Quand on n’a que… l’émotion

Quelqu’un m’exprimait pas plus tard qu’hier toute sa gratitude pour une super soirée d’adieu et que c’était pour lui « le meilleur souvenir à emporter ».
Devant ce texto je restais un moment sans pouvoir rien débiter… pas un mot, pas possible de trouver quoique soit à lui écrire comme réponse, je n’ai même pas pu pensé à un de rien ou toute autre formule de politesse…rien de rien… rien qu’une émotion, et même cette émotion j’aurais du mal à la décrire !

Celle que l’on ressent quand on n’a même pas les mots pour dire à ceux qu’on aime tout ce qu’on les aime, à tous ceux qui nous manquent tout ce qu’ils nous manquent, et aussi à ceux qui partent tout ce qu’on n’aime pas les voir partir…

« le meilleur souvenir à emporter »… emporter dans ses bagages une soirée en tête… à peine une soirée : des visages autour d’une table… des éclats de rire… une photo…du papier vert… un mur de Roses…et toute l’émotion… toute l’émotion qu’il y avait mais qui ne se faisait pas sentir… toute cette émotion qui a su rester discrète toute la soirée… et toute cette soirée qui désormais n’est que souvenir à emporter !!!

Un souvenir à emporter…comme on emporterait un plat avec plein d’ingrédients dedans… que du plaisir en le dévorant…qui laisse un goût délicieux dans la bouche pendant un moment …mmmmm… mais ce goût qui fut si délicieux disparaît petit à petit…un ridicule bonbon à la menthe et en un clin d’œil… plus rien… ni goût… ni odeur… ni plaisir… ni visages… ni roses…

« le meilleur souvenir à emporter »… moi je dis qu’il ne suffit pas de l’emporter, l’essentiel c’est de la conserver et de le chérir le plus longtemps possible.

Et là c’est à toi que je m’adresse… je te conseillerais peut être de l’enfermer avec tous les autres dans une jolie boîte de ta mémoire, une boîte couleur souvenir entourée d’un beau ruban couleur nostalgie (crois moi c’est super efficace), tu pourras l’ouvrir autant que tu voudras et tout ce qu’elle contient rejaillira pour te couvrir de plaisir made in Tunisia.

Moi je dis qu’il ne suffit pas de l’emporter dans sa tête, dans un coin sombre et humide de sa mémoire (qui je te le rappelle n’arrête pas de te jouer de mauvais tours) comme on inscrirait à la craie blanche sur un tableau noir un vulgaire mémorandum, qui s’efface lettre par lettre à chaque passage du temps, le temps qui use notre mémoire comme un chiffon use la craie.

Mais l’on peut se demander si l’on a vraiment envie de garder ses souvenirs agréables ? Le groupe A-ha disait dans l’une de leurs chansons « Memories they keep coming through, the good ones hurt more than the bad ones do »

D’ailleurs, ne serait-ce pas la complicité du temps et de notre foutue mémoire qui nous permettrait de supporter la distance et de remodeler nos habitudes qui étaient si confortables…comme on dit loin des yeux loin du cœur… A suivre…

1 commentaires:

Lowe said...

Zor ghebban tazdad 7obban... c'est ça !

Tu n'aurais pas songé à tout cela sans ce fichu texto que t'as reçu... et avant, sans cette soirée d'adieu ! Les soirées d'adieu, bofff, mais bon... ça reste acceptable... mais parler des "effets" d'une telle soirée dans un SMS... éffleure la lacheté ! Sorry si j'en fais trop ! On fait adieu pour tout couper, sauf la memoire of course... il serait donc ridicule de reconstruire des histoires, des émotions... suite à cet évenement.

Un adieu, stop, point à la ligne... et non pas un adieu et puis le landemain : "ah t'as vu notre adieu d'hier... c'était fort d'émotions... " c'est lache et ridicule bon sang !

Le souvenir, tel que l'on connait tous, est mort et faux ! Le meilleur des souvenirs et celui de ce qu'on vit à l'instant même... il faut donc vivre les choses et non pas s'en rappeler !

Quand on n'a que... l'émotion; c'est instantané une émotion... on ne peut même pas s'en souvenir concrétement...