L’amitié signifie-t-elle la même chose pour tous ?

Enfin, j’ai enfin fini mes études (allez on va dire presque). Ce matin j’ai passé le concours pour lequel j’ai révisé pendant tout l’été, j’ai l’impression d’être plus légère, on dirait qu’on m’a ôté un poids par dessus de mes épaules.
Je n’ai pas pour autant tout à fait fini mes études mais espérons pour l’instant que je réussisse à cet examen.
Pour fêter ma délivrance, mon homme passe me prendre pour aller déjeuner ensemble, faire un petit tour et … (curieux !).
Tout se passait parfaitement bien, mon homme toujours aussi adorable, moi toujours aussi heureuse de le retrouver, on a regardé un film, on a beaucoup parlé, étant donné les circonstances (mon hibernation dans ma cave pour réviser) on avait beaucoup de choses à se dire.
J’étais donc en train de regarder le film (c’était en fait un téléfilm anglais bidon où il y avait un tueur en série dans un village et j’arrêtais pas de parier avec mon homme sur le mec qui pourrait éventuellement être le tueur à la fin du film, alors lui il disait Charles et moi William, très intriguant), je disais donc que je regardais le film quand une de mes copines actuelles Mlle propre me téléphone : « allô salut on est toutes chez Volcana rejoins nous » « ok ! disons dans une heure et demi ».
Je restais encore une heure et demi pour bien profiter de mon homme et aussi, entre nous, pour finir le film et découvrir finalement qui avait raison moi ou mon homme à propos du tueur en série (en fait aucun de nous 2 n’avait raison, le film était en fait un film romantique qui parlait d’une histoire d’amour déchirante alors que moi je focalisais sur les meurtres, !!!, il n’y avait pas d’arrestation à la fin du film, la dernière scène fut un long baiser à la hollywoodienne) avant de partir chez Volcana voir les filles, ça faisait plus d’un mois qu’on ne s’était pas réunies toutes les 6.
Ah ! en fait je ne vous ai pas présenté ma bande de nanas : alors il y a Volcana, Mlle propre, Fashion, Teaseme, Guenguèna et moi (ou Nina c’est comme vous vouloul), voilà vous connaissez tout le monde maintenant.
17h30, comme convenu j’étais devant chez elle, j’entre dans le pièce tout le monde était là sauf Teaseme bien sûr, elle fait sa starlette comme d’habitude « je vous rejoins si je peux », putain ça fait plus d’un mois qu’on s’est pas toutes vues, tout de même un petit effort merde.
Toutes étaient là « alors Nina ton exam ça été ? » « bof, on verra au résultat parlons d’autre chose plutôt ». Alors on parle de tout et de rien, comme d’habitude, de voyages Fashion était au Maroc alors que Mlle propre était en Turquie (Nina elle, elle était sur l’île de la … révision, c’est à l’autre bout du monde, mais tu dois connaître), on parle aussi d’hémorroïdes !!! de relations sexuelles (fil 7hlel STP, pas de ça chez nous voyons)…
Alors que je commençais à me retrouver à l’aise avec les filles et apprécier el ka3da (je dis REtrouver en raison d'un malheureux incident que j'ai eu avec Fashion), le téléphone de Volcana sonne et Fashion sort une réflexion du genre « Volcana à l’air d’être vraiment amoureuse ».
Et là … comment vous expliquez, j’étais choquée, heurtée, froissée, hachée, coupée en mille morceaux, décapitée ? pas assez expressif, déçue ? absolument, Volcana amoureuse ? mais j’étais ou moi pendant tout ce temps là ? c’est vrai je révisais, j’étais peut être sur l’île de … l’hibernation mais bon pas tant que ça quand même, on pouvait toujours me téléphoner, m’envoyer un sms, un texto ou même un message (oui je sais vous me diriez que c’est la même chose je viens de le découvrir dans la chanson de Gad), une amie se doit de prévenir en cas d’événement aussi important notamment toute première fois (dans l’absolue ou avec un nouveau mec) enfin je crois, non ? corrigez moi si je me trompe.
Et là je me ressaisis, désormais j’excelle dans l’art de l’auto-ramassage à la pelle « alors Volcana tu sors avec lui, tu ne comptais pas me le dire ? »
« euh oui en fait ça s’est passé comme ça : … »
Elle me raconte brièvement comment ça s’est fait je la félicite et ça s’arrête là.
Là à cet instant j’attends sa réponse à mon sms « mabrouk pour le boyfriend mais je suis désolée que tu ne me l’ais pas dis avant »
R « mais je ne l’ai dis à personne en particulier, elles l’ont toutes su par hasard, c’est Fashion qui a demandé devant les autres et j’ai dis oui… »
RR « t’as pas compris, il s’agit là de toi et moi pas des autres mais bon c’est pas grave je te le dis c’est tout ».
Et depuis, je me demande pourquoi ça m’a tant gêné qu’elle n’ait pas pensé à me le dire, à moi, « en particulier » ? peut être parce que je tiens à elle, plus qu’elle ne croit, peut être alors que pour elle je ne suis pas assez impliquée dans notre amitié, peut être que je ne le montre pas assez, c’est peut être le cas aussi avec Fashion ???
Je ne sais pas, nous 6 c’était parti pour une magnifique amitié, on s’étaient toutes retrouvées et réunies autour des mêmes principes et valeurs et là je me rends compte que la valeur primordiale qui justement devrait nous unir diffère chez chacune d’entre nous.
L’événement en soi est certes futile mais ça m’a poussée à reconsidérer les choses.
L’amitié n’a t elle donc pas la même définition pour tous ?
Il faut croire que non.
En tout cas je préfère me dire que c’est ça plutôt qu’autre chose.

1 commentaires:

Lowe said...

C'est beaucoup une amitié entre six (6) Nina. Votre truc tombe plus dans la copinerie. C'est bien la copinerie...ça fait plus sincére je trouve. Ton "amie" ne t'a pas appelée parce que les cinq (5) autres étaient là. Elle t'a "oubliée" peut-être, mais c'est pas grave, ne l'enveux pas pour ça. Moi, à force de m'absenter, je connais trés bien ça. C'est lourd à sentir, et ça pousse à réfléchir, mais c'est comme ça.