Les histoires d’amour finissent mal… en général

Il était une fois une belle histoire d’amour, une de celles qu’on voit dans les films et qu’on aimerait tant que ça nous arrive, une qui ressemble à celle de la belle et la bête, une de celle qui… finissent mal… hélas ?…tant mieux ?… ça dépend !
Elle, jeune et jolie, à la fois pieuse et bonne vivante, toujours le sourire aux lèvres, étudiante studieuse qui réussit chaque année dès la cession principale, qui sait faire la cuisine, sympathique… vous diriez cette fille n’existe pas, elle est parfaite elle doit être imaginaire, elle sort sûrement d’un roman ou d’un compte de fée… et bein non, si elle n’était pas une amie à moi je ne l’aurais pas cru non plus.
Lui, bon vivant je le lui accorde sinon je dirais jeune homme au chômage, qui ne fait aucun effort pour trouver du boulot, pas pieux du tout (ah il fait ramadan tout de même), pas beau, ni charmant (mais lui c’est un homme on ne demande pas à un homme d’être beau ni charmant non lui c’est un homme… mais ça c’est un autre sujet, on en parlera peut être).
Voilà le tableau… un peu comme la belle et la bête quoi… mais pas dans le sens du physique (seulement) c’est surtout au niveau de la personne…
Alors pour confirmer ce fameux dicton « ce qui s’opposent s’attirent » ces deux là finissent par former un couple, mais un vrai couple d’amoureux, elle avec ses grands principes acceptait d’être avec quelqu’un qui ne faisait rien de ses jours qui prétendait être pris par un petit boulot l’empêchant de trouver mieux et qui l’étouffait de promesses de mariage d’une meilleure situation et le blabla qui s’en suit
Mais tout cela quand on le vit on ne le voit pas, même moi qui suis son amie et qui vivait avec elle cette histoire ne voyait pas que c’était voué à l’échec.
L’histoire dure, bien trop longtemps à mon avis, quand je commençais à réaliser que ça ne collait pas entre eux, je n’ai rien pu dire, elle compte beaucoup pour moi et elle était très amoureuse, tout ce que je pouvais faire c’était prier pour qu’elle puisse prendre la bonne décision.
Et puis un jour elle vient me voir en pleurs, monsieur va partir vivre à l’étranger… le comble c’est qu’il brûle… et oui le scénario classique : un chômeur sans diplôme qui n’a pas réussi dans son bled et qui croit pouvoir percer dans un pays dont il ne maîtrise même pas la langue ! et le pire c’est qu’il est arrivé à en convaincre sa copine, du coup il est parti, elle est restée à l’attendre… jusqu’ici tout va bien…
Mais voilà son exil dure et rien n’a changé, ni lui, ni sa situation, par contre elle, elle traçait son chemin, elle avançait dans la vie professionnelle, elle commence à comprendre que quand on veut on peut, qu’il n’était plus possible de gober les raisons sens dessus dessous qu’il invoquait à chaque fois qu’elle lui demanda des explications sur sa situation, et moi ça me soulageait e savoir qu’elle en prenait conscience mais je ne pouvais encore rien dire, je tenais tant à elle que je ne voulais pas risquer de la perdre et je me disais qu’elle refuserait peut être que je m’immisce dans sa vie amoureuse pour juger son mec et critiquer leur histoire, alors je l’ai abandonnée à son destin, c’était de toute façon à elle de prendre la décision.
Et elle l’a prit, finalement elle a prit la bonne décision de rompre après tant d’années, ce n’est pas qu’elle n’ait pas eu le courage de l’attendre et au moins elle a le mérite de ne pas être lâche comme les autres filles qui appliquent le dicton « ched mchoumek la ijik ma achwem » et qui quittent leur amoureux dès le premier venu avec une solitaire, un grand gâteau, un joli bouquet de fleurs et la petite famille heureuse autour, elle, elle est différente, elle a vu que ce mec ne voulait pas bouger, il ne cherchait pas à évoluer dans sa vie, à prendre les choses en main, elle l’a alors quitté, décision sage et mûrement réfléchi, bien qu’elle ne fut pas facile à prendre.
Moralité : pour toutes celles qui se trouvent dans cette situation, tâchez d’en prendre exemple, il faut tenir le taureau par ses cornes, prendre sa vie en main n’est certes pas chose facile mais c’est à la portée de tous, il faut juste un peu de détermination, un zeste de courage et une pincée de volonté… ce n’est pas une recette magique… eh la belle ! c’est la fin, eh bein non tu ne t’es pas mariée, tu n’as pas eu beaucoup d’enfants, mais tu vis heureuse, heureuse d’avoir la vie devant toi…

2 commentaires:

Lowe said...

Waaaw la plume Nina, le talent...

L'amour : c'est galvode. Moi je n'y crois pas. Le ringard que je suis n'aime pas, il désire et il se dévoue...c'est noble ainsi...enfin je pense !!!

Nina said...

se dévouer, désirer c'est déjà ça... bon début mais crois moi, je sais de quoi je parle, c'est inévitable, une fois, 2 fois, 3 fois... pour la vie!!! j'en doute mais pour un bout de temps pourquoi pas, en tout cas ça viendra... à suivre